Rénovation

Isolation phonique et correction acoustique : Quelle différence ?

isolation_phonique_correction_acoustique

Dans un bâtiment servant d’habitation, l’on ne peut se passer ni de l’isolation phonique ni de la correction acoustique. Toutes deux garantissent un meilleur confort phonique. Mais mal maîtrisées, elles sont généralement confondues. Alors qu’en réalité, elles diffèrent l’une de l’autre. Cet article vous aide à bien maîtriser l’isolation phonique et la correction acoustique afin de ne plus les confondre.

L’isolation phonique : Que faut-il savoir ?

Encore appelée isolation acoustique, l’isolation phonique consiste à réduire les bruits qui proviennent de l’extérieur de l’habitation ou ceux qui proviennent des diverses pièces du logement. Il existe deux grandes sortes de bruits :

  • Les bruits solidiens

S’opposant aux bruits aériens, ces derniers désignent ces bruits qui traversent la structure du bâti ainsi que ses matériaux. Ils font vibrer le sol ou les murs du bâtiment. Il peut s’agir de bruits d’équipements comme ceux d’une canalisation par exemple. Il peut également s’agir de bruits d’impacts tels les chutes d’objets, les pas, le claquement d’une porte, l’eau d’une douche, etc.

  • Les bruits aériens

Encore désignés sous l’appellation « pollution sonore », les bruits aériens désignent les bruits se transmettant via l’air. Ces bruits peuvent provenir de la circulation, du trafic aérien, de la sonnerie d’un téléphone, des travaux, des éclats de voix, etc.

Par ailleurs, lorsqu’une isolation phonique ou acoustique manque de performance, elle peut être source de nuits blanches, de stress et même de dépression. En France, l’isolation phonique est réglementée par la Nouvelle Réglementation Acoustique (NRA).

A lire aussi :   Comment éliminer les termites de la maison ?

Mais cette réglementation ne prend en compte que les logements neufs dont le dépôt de permis de construire a été fait postérieurement au premier janvier 1996. Elle définit des exigences minimales en matière d’isolement des bruits ne provenant pas du logement. Aussi, depuis l’année 2012, il faut obligatoirement obtenir une attestation acoustique. Cette dernière certifie que les normes de protection contre les bruits ont été respectées.

En outre, en ce qui concerne la rénovation des logements anciens, si cette dernière doit concerner la façade à un taux excédant 50 %, des travaux d’isolation thermique s’imposent. Mais à condition qu’ils soient techniquement possibles. Ils devront également respecter les contraintes architecturales de la localité. Pourquoi ne pas en profiter pour y associer une isolation phonique ?

Cependant, l’isolation acoustique entre les diverses pièces des appartements et maisons individuelles n’est soumise à aucune exigence. Ceci s’explique par le fait qu’il n’existe pas de règle en ce qui concerne l’isolation des cloisons intérieures et sols.

Qu’en est-il de la correction acoustique ?

La correction acoustique désigne la correction de la réverbération des sons. Elle vise alors l’amélioration de la qualité sonore et de l’ambiance d’une pièce. En rénovant ou en meublant votre logement, vous devez prendre en compte cette dernière. Car lorsque l’une de vos pièces présente une mauvaise acoustique, elle peut être à la base d’énervement, de fatigue et d’inconfort. Par exemple, tel est le cas d’un salon ayant une forte résonnance et amplifiant les conversations.

Comment jouir d’un bon confort acoustique chez soi ?

Vous l’avez sûrement compris, l’on ne peut se passer ni de l’isolation acoustique ni de la correction acoustique. Les deux se complètent. Elles sont alors à prendre en considération dans tous projets de construction et de rénovation. Découvrez des astuces pour les mettre en place.

A lire aussi :   Comment restaurer une vieille grange ?

Comment avoir une bonne isolation phonique dans sa maison ?

Une bonne protection contre les bruits extérieurs passe d’abord par l’isolation des murs de façade. Cette isolation peut être faite par l’extérieur comme par l’intérieur. Elle concerne également l’état de vos fenêtres. Ces dernières doivent en effet être dotées de performants vitrages. Vous pouvez par exemple opter pour des vitrages dissymétriques. Ces derniers sont spécialement conçus pour diminuer la transmission des bruits.

Si vous avez une menuiserie très ancienne, vous pouvez poser des joints d’étanchéité. Ces derniers, en plus d’empêcher les infiltrations, lutteront contre les bruits. Toutefois, si votre fenêtre est dans un état critique, le mieux serait de la changer complètement.

Par ailleurs, une excellente isolation phonique peut également être assurée par des volets roulants.

En ce qui concerne les diverses pièces de votre logement, il va falloir isoler les cloisons ainsi que les sols ou les plafonds si vous habitez dans un appartement. Il existe quatre principaux systèmes permettant une isolation phonique efficace des murs et cloisons. Ils sont :

  • La technique de « l’isolant sur ossature »

Suivant ce procédé, un isolant est placé dans une ossature conçue spécialement à cet effet. Cette dernière sera mise en place sur la cloison. On la recouvrira ensuite d’une plaque de plâtre.

  • Le système de « contre-cloison isolante »  

Cette technique consiste à poser directement une contre-cloison sur une cloison qui existe déjà. Ce qui renforce davantage l’isolation phonique de la pièce concernée.

  • La technique du « masse-ressort-masse »

Ce principe fait appel à l’usage d’isolants fibreux et denses telles la laine de fibres de polyester recyclées, la laine de mouton, la laine de chanvre, la laine de roche ou la laine de verre. L’isolant choisi est placé au milieu de deux rigides parements.

  • Le procédé du « panneau sandwich »
A lire aussi :   Est-ce que les tique peut vivre dans une maison ?

Des plaques de plâtre isolantes constituent le panneau sandwich. Ce dernier permet aussi de réduire efficacement les bruits aériens.

En outre, pour éviter que les bruits ne se transmettent d’un étage à un autre, vous devez empêcher que les vibrations provenant des impacts sur le sol ne se propagent par la structure de l’habitation. Il existe à cet effet, divers systèmes aussi efficaces les uns que les autres. Vous pouvez par exemple mettre en place une chape flottante couvrant un isolant acoustique. Vous pouvez également mettre en place un souple revêtement de sol qui absorbera efficacement les chocs.

Pour éviter que les bruits bloqués ne se propagent à travers les cloisons et murs, il faudra bien désolidariser votre nouveau sol et vos murs grâce à des bandes résilientes.

Comment jouir d’une excellente correction acoustique dans son habitation ?

Pour réduire considérablement la réverbération et les résonnances des sons, il existe divers moyens ainsi que diverses précautions à prendre. Vous pouvez par exemple choisir entre :

  • Un plafond absorbant
  • Des muraux absorbants
  • Des revêtements de sol amortissant les bruits (du lino ou de la moquette par exemple)
  • Des matériaux permettant de réduire les bruits (tissu épais ou velours)
  • Des fauteuils, pouvez orienter vos cloisons et meubles de manière à ce qu’ils dévient le son.
Article similaire
Rénovation

Qu'est-ce qu'un rideau d'air chaud ?

Rénovation

Comment avoir un plombier en urgence ?

Rénovation

Comment fonctionne un aérotherme ?

Rénovation

Quelle est la différence entre une maquette numérique et le BIM ?