Immobilier

Rénovation Maison : Etapes & erreurs à éviter

renovation_maison

Il est évident qu’un logement qui ne répond plus aux normes ou qui se fait vieux nécessite des travaux de rénovation.

Les travaux de rénovation d’une habitation sont assez délicats et ne doivent pas être sous-estimés.

Voici un guide d’élaboration de mise en œuvre des travaux de rénovation d’un bâtiment.

L’étape des dispositions légales

Il est essentiel avant le lancement des travaux de rénovation, d’identifier vos obligations vis-à-vis de la loi et de procéder aux démarches administratives nécessaires en fonction de la réglementation. Car un projet de réhabilitation de maison, en fonction de ses caractéristiques et de la zone géographique où elle est implantée doit satisfaire des obligations légales sans le respect desquelles vous vous exposez aux rigueurs de la loi.

De façon générale, suivant la législation française en général, une rénovation de maison dans une zone simple ne nécessite qu’une simple déclaration préalable des travaux à la mairie. Les diverses contraintes contenues dans le PLU doivent alors être prises en compte dans le projet.

Si la maison est située dans une zone protégée il faudra alors requérir l’avis d’un architecte des bâtiments de France avant que la déclaration des travaux ne soit transmise à la mairie.

Enfin, si les travaux de rénovation portent sur une maison classée en zone Monument historique, le projet doit être soumis à l’avis obligatoire d’un architecte en chef des Monuments historiques de France. La déclaration des travaux est alors dans ce cas, adressée à la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) la plus proche du bâtiment.

L’audit du bâtiment

C’est l’étape clé du processus de rénovation de maison. Elle doit requérir l’attention particulière du propriétaire. C’est à cette étape que se joue la crédibilité de votre projet de rénovation. Elle consiste à engager des analyses minutieuses en vue de diagnostiquer le bâtiment existant. Il est recommandé de se faire accompagner d’un professionnel en bâtiment. Cela permettra de tenir compte de tous les détails nécessaires et de définir clairement les besoins du projet de rénovation.

A lire aussi :   Puis-je résilier mon assurance en cours d'année ?

Le diagnostic doit porter sur toutes les différentes parties de la maison. Il doit prendre en considération l’état de la maçonnerie et les fondations de la maison. Il doit analyser de façon minutieuse l’état de la charpente et de l’ensemble du revêtement. Et pour chaque partie de la maison, l’audit doit identifier les niveaux de dégradation potentielle et proposer de façon efficiente la solution de rénovation adaptée. L’audit passera au scanner l’isolation de la maison, les installations électriques et l’état des plomberies. Il déterminera si ou pas le système de chauffage est obsolète et appréciera le niveau d’amélioration des performances énergétiques.

C’est un procédé rigoureux d’étude qui doit permettre de mettre en œuvre une offre technique claire de la rénovation de la maison.

L’évaluation de l’ampleur des travaux.

L’étape de l’évaluation de l’ampleur des travaux repose fondamentalement sur l’audit du logement. Il permet en fonction des besoins de remise en état du bâtiment de proposer les techniques de réparation et les choix de matériaux afférents. Elle doit se faire avec méthode et doit porter sur tous les aspects défectueux de la maison.

Elle permet d’avoir une idée assez claire de tous les besoins que nécessite le projet de rénovation.

La budgétisation du projet.

C’est la dernière étape avant le lancement des travaux proprement dit. Elle permet d’avoir la ressource financière indispensable à l’accomplissement des travaux. Elle est fonction de l’ampleur des travaux et est indexée aux choix des différents matériaux nécessaires à la rénovation du bâtiment.

Le budget est aussi fonction des paramètres non-négligeables comme la situation géographique du logement qui peut induire des dépenses financières supplémentaires. Les frais dépendent aussi de la façon dont le projet est conduit : par le truchement des experts en rénovation ou par le biais du propriétaire lui-même. Ce dernier cas permet de faire des économies.

A lire aussi :   Comment résilier son bail en quelques mois ?

De façon générale, le coût moyen des travaux de rénovation en France varie entre 1500 et 2500 euros.

Chaque projet de rénovation est toutefois spécifique. Chaque propriétaire doit alors en fonction des matériaux, facteurs notamment de la qualité des matériaux, de la durée des travaux et de la main d’œuvre, prendre les dispositions financières nécessaires pour ne pas être exposés à des dépassements de budget.

Il existe des mécanismes d’aide à la rénovation qui peuvent être mis en branle pour bénéficier d’un accompagnement financier ponctuel.

La réalisation des travaux

C’est l’étape des travaux proprement dits. Elle permet de concrétiser de façon physique, le projet de rénovation. C’est une étape qui nécessite l’intervention des corps de métiers. Les travaux peuvent être gérés alors gérés par vous-même si vous avez des connaissances dans le domaine et disposez du temps de suivi nécessaire. C’est une option qui permettra forcément de faire des économies financières.

Il est recommandé, dans d’autres cas, de déléguer le chantier à des professionnels ou à une entreprise de construction qui se chargera de se référer au plan de rénovation pour réaliser les travaux. C’est sans préjudice sur la qualité des travaux. Il impacte juste à la hausse le budget de rénovation.

L’aspect organisationnel, dont l’importance est souvent minimisée, doit être vraiment pris en compte. La mise en œuvre d’une rénovation exige une bonne planification de l’intervention des différents artisans d’une part et d’autre part le suivi rigoureux du chantier sont des éléments à ne surtout pas négliger.

Les travaux proprement dits d’un projet de rénovation de maison se réalisent généralement suivant les étapes ci-après :

  • La réfection du gros œuvre et de l’assainissement,
  • La rénovation de la charpente et de la toiture,
  • La rénovation de la plomberie,
  • La remise aux normes électriques,
  • Le remplacement des équipements de chauffage obsolètes,
  • L’isolation des murs, de la toiture et des combles
  • Les diverses finitions qui portent essentiellement sur le changement des revêtements, l’ameublement et la décoration.